Partager

Les Rendez-vous aux Jardins - 1 mois 1 astuce jardinage

Actualités

Toutes les actualités

Agenda

Aucune actualité disponible.

Expositions / visitesSalon/festivalDéveloppement durable

Toujours en partenariat avec la S.H.O.(Société d’Horticulture de l’Orne), nous poursuivons nos recherches sur les plantes portant haut le nom d’Alençon. Il y a quelques semaines, nous avions donné diverses informations sur les plantes à fruits, pour ce mois d’août, nous vous proposons de passer aux végétaux d’ornement.

 

 

 

 

 

 

La rose de d’Alençon est un rosier hybride créé en 1858. Les fleurs rose vif sont grandes et doubles (constituées de 17 à 25 pétales).

L’obtenteur local M. Touvais a travaillé cette variété de manière à offrir un rosier  odorant, au feuillage sain car résistant aux maladies et cerise sur le gâteau remontant.
Ce terme de remontant signifie qu’une fois la floraison de début d’été passée, et après avoir délicatement supprimé les vieilles fleurs, le rosier se couvre de nouveau de plusieurs fleurs passé la mi-août…

 

 

 

 

 

 

Plus récent que le rosier, le dahlia d’Alençon a été  créé par M. Claude Weinrich.

Entre 2004 et 2008, cet obtenteur de renom a travaillé pour arriver à cette création :
un dahlia classé dans la catégorie des dahlias à fleurs de nymphéa, avec une jolie couleur lie de vin.  Le 26 septembre 2009, le dahlia d’Alençon est  officiellement baptisé.

 

 

    Petit rappel sur les dahlias :

    • En premier son nom : il a été choisi en mémoire d’un grand botaniste suédois  du 17ème siècle, Andreas Dahl,
    • Jusqu’en 1817, le dahlia est classé parmi les légumes. Découvert par les Espagnoles en Amérique latine, on lui prédit un grand avenir, le tubercule pour nourrir les hommes et les feuilles les animaux et tout cela avec des rendements de production qui pourraient dépasser sa cousine d’Amérique du sud la pomme de terre. Nos papilles gustatives ne se sont pas habituées à son goût rappelant l’artichaut mais avec un gout acre et une texture fibreuse… La pomme de terre est restée la reine de l’assiette, et le dahlia a conquis les jardins d’agréments et autres compositions florales quittant définitivement les cuisines après la guerre 39/45…
    • En parallèle d’autres tentatives d’usages en médecine (sans succès) comme anti-poison contre le venin de vipère ou bien lutte contre le diabète, le dahlia est définitivement reclassé dans les plantes d’agrément à fleurs
    •  Le plus petit des dahlias se couvre de fleurs à 20 cm du sol alors que le plus valeureux en conditions chaudes  fleurit à plus de 6 mètres de hauteurs
     

     

     

    Pour finir, le dernier né d’Alençon se trouve être le Chrysanthème d’Alençon.

    Baptisé le 1er novembre 2011, ce chrysanthème se couvre de boutons rosés passant au blanc en fleurs et ceci comme la majeure partie des chrysanthèmes après le milieu de l’automne jusqu’au début du mois de décembre.

     

     

     

     

     

    Le mois prochain, nous vous donnerons des informations sur un papillon et une chenille qui nous perturbent : la processionnaire du pin.